Espace trop proche

Catégorie

espacetropproche

espacetropproche1

Dans l’expérience de cette « intercorporéité » qui est ce « passage d’autrui en moi et de moi en autrui » dans la manifestation du corps comme un espace à habiter et dans le jeu des métamorphoses, l’installation et l’action de Giorgia Volpe, intitulées Espace trop proche, semblent marcher à leur façon dans le sillon tracé par le poète inquiet Henri Michaux. La juxtaposition, en noir et blanc, sur tous les murs de la galerie, d’empreintes numériques en série faites à partir de photographies de plis de corps, crée un assemblage de fragments corporels multipliés dont la prolifération développe un mouvement organique en perpétuelle métamorphose, un autre corps, un corps fragmenté, qui revêt « l’espace pour faire de l’espace un autre corps à habiter ».

Mariette Bouillet, « Dans l’autre peau », Inter, Art actuel, numéro 80, Québec, 2002, p. 59