Mes souliers

messouliers

Dans le cadre de l’émission Vente de garage III, Giorgia Volpe est appelée à créer une œuvre à partir de souliers. Elle élabore ainsi une action, Je suis celle qui marche, qu’elle a entreprise en effectuant des gestes issus de son quotidien : faire une purée de patate et de céleri-rave, crocheter une pantoufle. Le fil de son tricot traversait la porte de sa maison et envahissait l’espace public. Une manière pour l’artiste de souligner que son atelier est constitué d’instants éphémères et que le processus artistique s’inscrit dans son quotidien, bien avant la naissance de ce que nous identifions habituellement comme étant l’œuvre. Elle est ensuite intervenue sur les souliers qui lui avaient été remis, en fixant à l’arrière de l’un, une bobine qui permettait au fil de se dérouler au gré de la marche et en disposant sur l’autre un petit haut-parleur. Ce dernier diffusait des sons issus de la ville notamment le bruit d’une poussette, de cloches, de chevaux qui trottent, de conversations diffusées à la radio, etc. Ainsi chaussée, l’artiste a déambulé dans la ville de Québec en interrompant sporadiquement sa marche pour écrire à même le sol le titre de l’œuvre : « je suis celle qui marche » et éclairant ses pas, la nuit tombée, à l’aide d’une lumière scénique. Une action qui se présente pour l’artiste telle une mise en scène lui permettant de s’approprier la ville, d’y dessiner des parcours éphémères en esquissant avec son fil des courbes qui viennent briser momentanément les angles droits et les quadrilatères de la trame urbaine. Une action qui illustre également une certaine dualité : « Je suis celle qui marche, qui marche ailleurs, celle qui cherche un espace dans l’espace public. Mais je suis en même temps celle qui reste à l’intérieur et qui fait du crochet. Le travail est à la fois dedans et dehors. C’est la sédentaire, celle qui réfléchit et puis l’autre qui sort et qui vit l’expérience en mouvement. » Giorgia Volpe crée avec cette performance une imagerie dissonante qui lui permet d’interagir autrement avec son environnement.

Vente de garage est une émission qui invite les artistes à créer une œuvre à partir d’un objet fourni par un autre artiste. Je suis celle qui marche a été réalisée en 2009; l’émission a été diffusée en 2010. Giorgia Volpe a créé son œuvre à partir de souliers portés par l’actrice Catherine Trudeau lors d’une de ses premières auditions.